Cystite pendant la grossesse

Prévention 19 mai 2021

Cystite pendant la grossesse

  1. Causes de la cystite pendant la grossesse
  2. Bactériurie asymptomatique pendant la grossesse
  3. Risques
  4. Symptômes
  5. Traitement et prévention
  6. Résumé

Chère lectrice et future maman,

 

Si vous êtes ici, il est probable qu’un ou plusieurs épisodes de cystite vous gâchent ce qui devrait être un moment magique pour vous : la grossesse !
J’ai rédigé ce petit guide pour vous aider à mieux comprendre le phénomène de la cystite pendant la grossesse, sous toutes ses facettes !

 

Les voies urinaires sont un lieu de reproduction pour des hôtes indésirables : les bactéries.
Pendant la grossesse, leur reproduction est très rapide dans les zones de l’appareil urinaire qui sont comprimées par l’utérus en expansion. En fait, les voies urinaires sous pression sont partiellement bloquées, rendant le passage de l’urine inapproprié. L’urine laissée « piégée » peut être la cause d’une infection.
Les compressions, ainsi que la relaxation musculaire résultant des changements hormonaux qui caractérisent la grossesse, facilitent donc le passage des bactéries intestinales dans les voies urinaires et rendent leur croissance plus florissante.
Il n’est pas rare (5-10% des cas) que l’infection urinaire qui en résulte soit asymptomatique.

 

Causes de la cystite pendant la grossesse

 

La cystite est un phénomène très fréquent pendant la grossesse, pour diverses raisons.

  • Changements physiques
    Les changements hormonaux résultant de la grossesse facilitent le passage des agents pathogènes dans les voies urinaires.
    L’augmentation de la production de progestérone entraîne en effet une réduction de la tonicité des muscles de l’ensemble des voies urinaires et, par conséquent, un ralentissement du flux urinaire. Il augmente également la quantité de certaines substances dans l’urine, comme le glucose, qui est une source de nutriments pour les bactéries pathogènes.
    Le faible débit urinaire et les substances susmentionnées présentes dans l’urine constituent une combinaison parfaite pour que les bactéries se reproduisent plus facilement.
  • Bactéries intestinales
    Les bactéries à l’origine de la cystite pendant la grossesse peuvent provenir de différentes zones du corps. L’envahisseur le plus courant est l’Escherichia Coli, qui provient des intestins. L’urètre (canal par lequel sort l’urine) étant très proche du rectum chez la femme, ces bactéries peuvent facilement remonter de l’entrée de l’urètre vers la vessie. À ce phénomène s’ajoute la constipation, un problème courant pendant la grossesse. L’irrégularité du transit intestinal augmente la quantité de bactéries intestinales présentes dans la zone rectale, ce qui accroît le risque d’infection des voies urinaires.
  • Rapports sexuels
    Pendant la grossesse, l’activité sexuelle est tout à fait saine (sauf indication contraire de votre spécialiste), à un bémol près : elle peut potentiellement entraîner le développement d’épisodes de cystite. Les mouvements mécaniques, en effet, peuvent transférer les bactéries proches du vagin dans l’urètre. Il est essentiel d’uriner avant et après les rapports sexuels et de rincer soigneusement la zone intime.
  • Streptocoque du groupe B
    Ce type de bactérie, que l’on trouve généralement dans le tractus intestinal, peut provoquer une cystite pendant la grossesse. Le médecin soumet la femme à un test qui détecte la présence d’infections à streptocoques, un examen essentiel pour éviter la transmission au bébé lors de l’accouchement.

Certains facteurs de risque peuvent favoriser l’apparition de la cystite pendant la grossesse. S’ils sont présents, il est important d’en discuter avec votre gynécologue :

  • Antécédents de cystites récurrentes au cours de la vie d’une femme
  • Diabète maternel
  • Obésité
  • La drépanocytose
  • Chirurgie antérieure des voies urinaires
  • Lésion des nerfs qui contrôlent la vessie.

Bactériurie asymptomatique pendant la grossesse

 

La bactériurie asymptomatique est causée par la présence de colonies de bactéries pathogènes dans les voies urinaires, en absence de tout symptôme particulier. Le terme de bactériurie asymptomatique fait donc référence à la présence d’un nombre élevé de bactéries dans l’urine.
Malgré l’absence de symptômes, il s’agit d’une affection à ne pas sous-estimer, surtout en cas de grossesse, car elle est un précurseur de la pyélonéphrite, une infection des reins.

Le seul moyen de diagnostiquer une bactériurie asymptomatique est de réaliser un test urinaire positif.
En général, dès les premiers stades de la grossesse, le médecin conseille de prescrire une culture d’urine pour identifier la présence d’éventuelles bactéries et leur type.

 

Cystite pendant la grossesse : quels sont les risques ?

 

La cystite est la deuxième affection la plus fréquente chez la femme enceinte, après l’anémie.
Lorsque vous remarquez les principaux symptômes de la cystite, l’infection peut être arrêtée et traitée. Parfois, cependant, les infections urinaires ne donnent aucun signal et, en l’absence de symptômes, se propagent facilement.

Une bactériurie asymptomatique, si elle n’est pas traitée, peut affecter le bien-être de la mère et à la santé du fœtus. En particulier, des problèmes au niveau du fœtus pourraient se développer lorsque l’infection des voies urinaires entraîne une pyélonéphrite.
La naissance prématurée et/ou l’insuffisance pondérale du fœtus sont deux des principales complications.

 

Symptômes de la cystite pendant la grossesse

 

Comme nous l’avons déjà mentionné, la cystite pendant la grossesse ne s’accompagne pas toujours de la manifestation de symptômes ou de signes qui peuvent nous alerter sur le fait que quelque chose ne va pas.
Cependant, lorsqu’ils sont présents, les symptômes les plus flagrants sont :

  • Brûlure pendant la miction
  • Urine trouble
  • Augmentation de la fréquence des mictions
  • forte urgence urinaire, même pour de petites quantités d’urine
  • Mauvaise odeur
  • Douleur dans le bas-ventre et la région lombaire
  • Fièvre
  • Nausées
  • Rapports sexuels douloureux

Cystite pendant la grossesse : traitement et prévention

 

Pour le traitement de la cystite pendant la grossesse, il est important de connaître non seulement le type de bactérie responsable mais aussi les causes sous-jacentes. Une fois que vous avez pris connaissance de ces informations, la consigne la plus couramment suivie est l’utilisation d’antibiotiques adaptés à la prise pendant la grossesse.

 

Il existe également des remèdes naturels tels que d-mannose pur. Il s’agit d’un sucre extrait naturellement dont la conformation externe est compatible avec celle de la plupart des bactéries responsables de la cystite, comme l’Escherichia Coli. Cette compatibilité permet aux bactéries de « s’accrocher » au d-mannose et d’être ensuite excrétées par l’urine. Le d-mannose pur est un ingrédient doux et convient donc au traitement de la cystite, même pendant la grossesse.

 

À la fin du traitement choisi, une nouvelle culture d’urine peut confirmer que la charge bactérienne a effectivement diminué. En cas de bactériurie asymptomatique, un dépistage périodique jusqu’à l’accouchement peut éviter la possibilité d’une réinfection.

 

La prévention de la cystite pendant la grossesse est essentielle pour le bien-être de la mère et du fœtus. On ne peut pas exclure la possibilité d’être victime d’une cystite, mais quelques petits gestes suffisent à faire pencher la balance en faveur de la mère et de son bébé.

 

Il est possible de prévenir la cystite pendant la grossesse :

  • S’hydrater suffisamment en buvant au moins 8 verres d’eau par jour.
  • Videz votre vessie chaque fois que vous en ressentez le besoin.
  • Videz la vessie avant et après les rapports sexuels
  • Évitez les douches vaginales, les poudres et les produits contenant des parfums artificiels, qui pourraient provoquer des irritations dans la zone urétrale, déjà très vulnérable
  • Évitez les vêtements moulants
  • Préférez les sous-vêtements en coton. Cela vous aidera à garder vos zones intimes au sec, car les bactéries se développent dans les environnements humides.
  • En mangeant bien. Pour maintenir une bonne résistance aux infections urinaires, il est important d’avoir une alimentation saine et de rester active. Comme pour la prévention normale de la cystite, il est essentiel de réduire la consommation de sucres et de glucides raffinés, de graisses saturées, de boissons gazeuses, sucrées ou caféinées/de protéines, de charcuterie et d’aliments transformés. Une augmentation de la consommation de fibres est essentielle pour lutter contre la constipation, un facteur de risque typique de la cystite pendant la grossesse.

 

Si vous avez d’autres questions, vous pouvez me contacter à l’adresse suivante chat sur notre page Facebook ou par e-mail.

 

A très bientôt,

 

police-signature

 

Résumé

  • Pendant la grossesse, les changements hormonaux contribuent à la relaxation des muscles des voies urinaires, ce qui les rend plus sensibles au développement d’infections telles que la cystite.
  • La pression exercée par l’utérus en expansion sur la vessie entraîne des difficultés à vider complètement les voies urinaires, ce qui augmente la probabilité de prolifération des agents pathogènes.
  • Dans 5 à 10 % des cas de cystite pendant la grossesse, celle-ci ne s’accompagne pas de la manifestation de symptômes. Il s’agit d’une bactériurie asymptomatique.
  • L’absence de traitement de la bactériurie asymptomatique peut entraîner une extension de l’état infectieux aux reins, avec des conséquences négatives sur la santé du fœtus.
  • Un dépistage périodique, par culture d’urine, est essentiel tout au long de la grossesse pour contrôler la présence éventuelle de bactéries, surtout en absence de symptômes.
  • Le traitement de la cystite pendant la grossesse peut impliquer l’utilisation de substances totalement naturelles et inoffensives pour la santé du fœtus, comme le d-mannose pur.

On vous a aidé ?

Articles connexes