Cystite interstitielle

Bien-être 19 mai 2021

Cystite interstitielle

  1. Causes de la cystite interstitielle
  2. Symptômes de la cystite interstitielle
  3. Remèdes contre la cystite interstitielle
  4. Autres stratégies
  5. Résumé

 

Chère lectrice,

La cystite interstitielle est une affection qui n’a rien à voir avec la cystite bactérienne typique.

En commençant par les facteurs déclenchants et en terminant par les méthodes de traitement, découvrons ensemble ce qu’est le syndrome de la vessie douloureuse.

 

La cystite interstitielle est une affection chronique qui se traduit par une pression et une douleur sur la vessie, d’intensité variable.
La vessie d’une personne souffrant de cystite interstitielle, 9 fois sur 10 une femme, envoie des signaux erronés au cerveau, lui faisant percevoir le besoin d’uriner même lorsque la vessie est vide ou que la quantité d’urine est négligeable. A cela s’ajoute souvent un état perpétuellement enflammé et irrité des parois de la vessie et, dans les cas les plus graves, un raidissement et une détérioration de celles-ci.

 

Causes de la cystite interstitielle

 

Il n’existe pas de cause définitive et indubitablement attribuable à la cystite interstitielle.
On peut cependant affirmer avec certitude qu’elle ne résulte pas du développement d’infections dues à l’invasion d’agents pathogènes, comme dans la cystite bactérienne.

 

Soixante-dix pour cent des patients atteints de cystite interstitielle présentent des anomalies de l’épithélium, la couche interne protectrice de la vessie. Normalement conçu pour protéger la vessie des toxines présentes dans l’urine, l’épithélium est incapable, dans des conditions anormales, d’empêcher les substances toxiques de provoquer une irritation des parois de la vessie.

 

D’autres facteurs, qui n’ont pas encore de pertinence scientifique certaine, peuvent être des réactions auto-immunes, un héritage génétique, des infections ou des allergies.

 

Les facteurs associés à un risque plus élevé de contracter une cystite interstitielle sont les suivants :

  • Lesexe et l’âge. Les femmes sont plus fréquemment victimes de la cystite interstitielle que les hommes.
    Par ailleurs, la cystite interstitielle survient vers l’âge de trente ans ou au-delà.
  • Trouble de la douleur chronique. La cystite interstitielle peut être associée à d’autres troubles associés à la douleur, comme le syndrome du côlon irritable ou la fibromyalgie.

 

Symptômes de la cystite interstitielle

 

Les symptômes de la cystite interstitielle varient d’une personne à l’autre et peuvent également évoluer dans le temps en réponse à des situations déclenchantes telles que le cycle menstruel, la sédentarité, le stress, l’activité physique ou l’activité sexuelle.

Les symptômes de la cystite interstitielle sont :

  • Douleur dans le bassin ou entre le vagin/scrotum et l’anus.
  • Besoin incontrôlable et persistant d’uriner.
  • Mictions fréquentes, souvent en petites quantités, pendant la journée et la nuit (jusqu’à 60 fois par 24 heures).
  • Gêne ou douleur lors du remplissage de la vessie
  • Douleur dans le
    rapport sexuel

Remèdes contre la cystite interstitielle

 

Étant donné que les causes de la cystite interstitielle sont inconnues, les traitements actuels se concentrent sur le soulagement des symptômes désagréables.

Vous pouvez, par exemple, combiner deux ou plusieurs de ces pratiques, selon le cas :

  1. Régime alimentaire. Vous devez éviter l’alcool, les aliments épicés et acides, le chocolat, la caféine, les agrumes, les édulcorants artificiels et les tomates. En général, tout ce qui est considéré comme un aliment irritant.
  2. Réduire l’inflammation. Par l’administration d’analgésiques/anti-inflammatoires classiques ou d’ingrédients naturels tels que la quercétine ou le MSM (un composé organique aux propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes).
  3. Détendre les muscles pelviens.. Par un massage intravaginal, une thérapie électrique ou des exercices de Kegel inversés. J’ai écrit à ce sujet
    Le sport et les exercices du plancher pelvien : comment peuvent-ils vous aider contre la cystite ?
  4. Évitez toute nouvelle inflammation de la vessie. Pour éviter que des infections, telles que la cystite bactérienne, n’aggravent la situation, il est important de prendre des mesures préventives en utilisant du d-mannose, un ingrédient naturel qui transporte les bactéries pathogènes présentes hors de la vessie.
  5. Réparer l’épithélium. Par la consommation de GAG (acide hyaluronique, glucosamine et chondroïtine).
  6. Instillations vésicales. Dans le cas de l’instillation vésicale, un cathéter remplit la vessie avec une solution médicale. Cette solution médicale est maintenue dans la vessie pendant 15 minutes, puis elle est à nouveau transportée hors de la vessie. Ce traitement doit être répété chaque semaine, pendant 6 à 8 semaines consécutives, puis selon les besoins.

 

Un complément alimentaire qui combine les GAG avec le MSM, la quercétine et le d-mannose décrits ci-dessus est le Dimann Daily.

 

Autres stratégies contre la cystite interstitielle

 

Parfois, vous aurez besoin de remèdes plus puissants pour pouvoir arrêter ou, au moins, tenir la douleur à distance.

  • Arrêtez de fumer. De nombreuses personnes victimes de cystite interstitielle remarquent que l’habitude de fumer peut aggraver la douleur.
  • Réhabilitation de la vessie. Si l’urgence et la fréquence des mictions ne donnent pas de répit, vous pouvez essayer d’habituer la vessie afin qu’elle puisse contenir une plus grande quantité d’urine pendant plus longtemps. Cela peut se faire, par exemple, en vous obligeant à aller aux toilettes à des heures précises.
    Après avoir commencé cette pratique pendant un certain temps, vous pouvez allonger les intervalles entre les mictions.
    Cette stratégie devient encore plus efficace lorsqu’elle est accompagnée de séances de physiothérapie.
  • Physiothérapie et biofeedback. La cystite interstitielle provoque souvent des spasmes douloureux des muscles du plancher pelvien. Votre physiothérapeute peut vous enseigner des exercices qui vous aideront à renforcer et à détendre les muscles de votre plancher pelvien en même temps.
  • Stimulation électrique transcutanée des nerfs. Il y a une machine spéciale qui émet des impulsions douces vers la vessie. En commençant sous la supervision d’un physiothérapeute, il est possible d’agir sur la douleur de la cystite interstitielle par une utilisation quotidienne de cette technique.
  • Thérapies de relaxation. Il a été démontré que la réduction du stress, l’hypnothérapie et l’acupuncture jouent un rôle important chez certains sujets.

Cet article n’est qu’une brève introduction au sujet de la cystite interstitielle.
Dans ce cas, comme jamais auparavant, il n’y a pas de raccourci contre ce type de cystite : il devient essentiel de s’appuyer sur un spécialiste qui nous suivra dans la durée !

 

A très bientôt,

 

police-signature

 

Résumé

 

Dans cet article, nous avons appris que la cystite interstitielle :

  • n’a rien à voir avec la présence d’une infection/bactérie dans la vessie
  • est une affection chronique qui se traduit par des douleurs et une pression dans la vessie.
  • est caractérisée par une inflammation permanente de la paroi de la vessie
  • ne peut être liée à une cause spécifique
  • peut être soulagée par la modification de certaines habitudes alimentaires et non alimentaires, par des techniques de relaxation musculaire et par diverses procédures visant à réduire la douleur et l’inflammation de la vessie.

On vous a aidé ?

Articles connexes