Cystite et cycle menstruel : les liens

Magazine 19 mai 2021

Cystite et cycle menstruel : les liens

  1. Contexte : Comment fonctionne le cycle menstruel
  2. Menstruations et symptômes de la cystite
  3. Phase post-menstruelle = apaisement des symptômes de la cystite
  4. Phase ovulatoire et retour des symptômes de la cystite
  5. Phase prémenstruelle : la phase la plus difficile pour la cystite

 

 

Chère Amie,

 

l’ensemble du genre féminin mérite le prix Nobel de la patience.

 

Notre système reproductif est aussi compliqué que délicat : chaque mois, nous devons faire face aux diverses conséquences des changements hormonaux et aux symptômes du cycle menstruel.

 

Si l’on ajoute la tendance à avoir des cystites bactériennes ou des symptômes divers dans la vessie, le prix Nobel de la patience est également peu de chose.

 

 

Vous arrive-t-il de constater que vos symptômes de cystite augmentent à certains moments de votre cycle menstruel ?

 

Si la réponse est oui, vous n’êtes pas seule.

 

De nombreuses amies m’écrivent pour me demander quel est le lien entre la cystite et le cycle menstruel et pour savoir s’il existe des stratégies pour tenter d’atténuer la gêne occasionnée.

 

Clarifions ensemble ces aspects : à la fin de l’article, vous serez vous aussi ceinture noire contre les cystites liées au cycle 😉.

 

 

 

Contexte : Comment fonctionne le cycle menstruel

 

Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas le cours de biologie habituel qui vous apprend des choses que vous avez connues et vécues vous-même toute votre vie.

 

Avant de nous plonger dans les 4 phases du cycle menstruel, je veux que vous compreniez bien ce que je vais vous dire, car cela va être le fil conducteur de toute notre conversation.

 

Au cours du cycle menstruel, notre organisme se prépare à produire l’ovule qui sera fécondé et deviendra éventuellement une grossesse.

 

La fertilité est régulée par le travail :

  • des hormones (œstrogènes et progestérone) ;
  • des ovaires ;
  • du système nerveux.

 

En fonction de l’interaction entre les trois, nous passons d’une phase du cycle à une autre et notre corps est plus ou moins positivement affecté.

 

Tout est clair jusqu’à présent?

 

Si vous avez besoin de plus de précisions, veuillez me contacter dès maintenant en cliquant ici.

 

Voyons maintenant comment les 4 phases du cycle menstruel affectent les symptômes de la vessie et la cystite.

 

 

 

Menstruations et symptômes de la cystite

 

Pendant vos règles, vous pouvez ressentir une certaine gêne, pas tellement liée à votre vessie mais plutôt à une irritation des muqueuses vaginales.

 

 

L’irritation peut provenir de :

  • Utilisation de tampons ;
  • Utilisation de bandes hygiéniques synthétiques ;
  • Contact prolongé avec la surface humide de la bande hygiénique externe ;
  • Et oui… du sang.

 

Si vous vous trouvez dans cette description, une solution potentielle est de vous procurer des bandes hygiéniques en coton ou d’essayer les coupes menstruelles (conçues précisément pour éviter les irritations et le contact direct avec le sang, ainsi que l’impact positif sur l’environnement).

 

Pour apaiser les malaises persistants ou les douleurs menstruelles pendant cette phase, vous pouvez compter sur notre Dimann Flogo: ses ingrédients atténuent l’inflammation et la douleur, tout en offrant un soutien aux défenses immunitaires naturelles.

 

À ce stade, vous pouvez également constater une augmentation de la fréquence des mictions (le nombre de fois où vous allez faire pipi, en d’autres termes).

 

Pourquoi?

 

Dans la phase précédant les menstruations, l’augmentation du taux d’hormones œstrogènes a entraîné ce que l’on appelle la rétention d’eau (accumulation de liquide dans le corps).

 

Or, au contraire, le niveau de ces hormones est réduit, ce qui entraîne l’expulsion des fluides précédemment accumulés.

 

 

Phase post-menstruelle = apaisement des symptômes de la cystite

 

Laphase post-menstruelle devrait être une période de répit pour les cystites et les gênes de la vessie.

 

En effet, pendant les 8 jours qui la composent, le follicule qui contient le nouvel ovule à féconder se développe.

 

Pour que le follicule survive et se développe, le taux d’hormones œstrogènes atteint son maximum.

 

C’estprécisément la production maximale d’œstrogènes qui nous garantit un moment de bien-être 😊.

 

Vous devez savoir que l’œstrogène est l’ultime hormone féminine de bien-être.

Ils assurent la santé de votre vagin en favorisant :

  1. un flux sanguin adéquat vers ses tissus ;
  2. la production d’une quantité correcte de collagène (la protéine qui garantit la tonicité des tissus).

Le résultat ? Des tissus vaginaux sains et tonifiés et une bonne lubrification..

 

Et ce n’est pas tout : tous les autres tissus de votre corps (y compris les tissus de la vessie, qui seront plus solides et moins sensibles aux traumatismes et/ou à la contamination) bénéficient également de la production de collagène, stimulée par les œstrogènes.

 

En résumé, chère amie, le pic de production d’œstrogènes ne peut que nous faire du bien et avoir des implications positives dans la diminution du risque de cystite.

 

 

 

Phase ovulatoire et retour des symptômes de la cystite

 

Nous sommes arrivés à un moment délicat.

 

Le follicule contenant l’ovule devient mature et il y a une forte baisse du niveau d’œstrogène et de progestérone pour permettre au follicule de se rompre et de libérer l’ovule.

 

L’ovule est maintenant prêt à être fécondé.

 

La quantité de mucus vaginal augmente et, en même temps, il devient plus glissant et alcalin (ce qui signifie que le pH vaginal augmente) : cela facilitera la survie et le passage des spermatozoïdes vers l’ovule.

 

Donc, si dans la phase précédente le pic d’œstrogènes vous procure du bien-être, maintenant n’est-ce pas que leur chute brutale va à nouveau aider les symptômes de la cystite ?

 

Malheureusement, la réponse est oui.

 

Un bon niveau d’œstrogènes, en effet, est essentiel pour assurer une bonne défense des muqueuses contre les agents pathogènes.

 

En outre, pendant la phase ovulatoire, l’ augmentation du pH vaginal joue en défaveur des lactobacilles (les « bonnes » bactéries qui nous défendent contre les « mauvaises »), ce qui entraîne une diminution de leur quantité.

 

Face à tous ces changements, les muqueuses de votre vagin vont devenir plus fragiles et plus sensibles aux stimuli étrangers.

 

Une fois que la capacité de vos muqueuses à se défendre est compromise, votre vulnérabilité à développer une cystite augmente.

 

 

 

Phase prémenstruelle : la phase la plus difficile pour la cystite

 

L’ovule mature se dirige vers les trompes de Fallope où il peut être fécondé, puis passe dans l’utérus pour permettre au fœtus de se développer.

 

Et si elle n’est pas fertilisée ?

 

Je suis peut-être répétitive, mais là encore, les niveaux d’œstrogène et de progestérone resteront bas pour nous préparer aux menstruations.

 

Quel est l’intérêt de cette dernière baisse du taux d’hormones ?

 

À la base de l’endomètre (la muqueuse qui tapisse la cavité interne de l’utérus) se trouvent des cellules, les mastocytes, qui libèrent certaines substances inflammatoires.

 

Les substances inflammatoires vont permettre le détachement « moulé » de cette couche interne, donnant lieu aux menstruations.

 

J’ai compris Lorenza, mais quel est le lien avec la vessie et la cystite ?

 

La libération de substances inflammatoires va se produire non seulement dans l’utérus mais aussi dans le reste du corps.

 

Oh mince!

 

Si vous avez déjà une vessie enflammée à cause d’une cystite antérieure, la libération de ces substances inflammatoires fera en sorte que votre vessie brûlera littéralement davantage.

 

Tous les symptômes de la vessie reviennent soudainement en force : envie de faire pipi, douleurs, sensation de pesanteur et brûlures persistantes.

 

Mais ce n’est pas encore fini !

 

Les poussées hormonales réduisent également votre capacité à résister à la douleur et augmentent les contractions musculaires.

 

Quel bazar, hein ?

 

Pour aider votre vessie à rester forte, même face aux phénomènes inévitables de la phase prémenstruelle, vous pouvez envisager le soutien de notre Dimann Daily.

 

En fait, ses ingrédients vous procurent 3 avantages très importants:

  1. Ils renforcent les défenses immunitaires naturelles de la vessie ;
  2. Ils réduisent l’inflammation présente sur les muqueuses de la vessie ;
  3. Ils réparent la vessie des dommages résultant d’une cystite antérieure.

 

Arriver préparé au moment le plus hostile pour votre vessie est essentiel pour éviter de tomber dans les mécanismes habituels qui peuvent vous gâcher la journée.

 

Cher amie, souhaitez-vous approfondir ce sujet, mieux le comprendre ou me demander des conseils pour votre cas spécifique ? Demandez-moi tout ce que vous voulez ! Il suffit de me contacter ici.

 

 

A très bientôt,

 

 

police-signature

 

P.s. : si vous souffrez de cystites récurrentes et que vous recherchez un remède complet, jetez un coup d’œil à nos Kits Cystite

 

Résumé :

  • Pendant les menstruations, vous pouvez remarquer une certaine gêne liéea l’irritation desmuqueuses vaginales;
  • Pendant vos règles, vous pouvez remarquer une augmentation de la fréquence des mictions;
  • La phase post-menstruelle est une période de calme pendant laquelle nous bénéficions du pic de production des hormones œstrogènes ;
  • Pendant l’ovulation, les muqueuses de votre vagin deviennent plus fragiles et sensibles aux stimuli étrangers ;
  • La phase prémenstruelleest la plus critique en raison de la libération de substances inflammatoires qui affectent également les muqueuses de la vessie.

On vous a aidé ?

Articles connexes