Bien-être 19 mai 2021

Un diagnostic précis pour un parcours sur mesure

La cystite est une maladie complexe et multifactorielle qui nécessite un diagnostic précis pour être traitée à l’aide d’un parcours personnalité.

Le diagnostic se fait en deux étapes:

La première chose à faire est de contacter votre médecin, en lui expliquant vos symptômes.

Bandelettes réactives: une première auto-évaluation

Le test urinaire à l’aide de bandelettes réactives permet de réaliser un premier autodiagnostic (elles ne coûtent pas très cher et vous pouvez les acheter sans ordonnance).

Pour effectuer un test d’urine correct:

  1. Il est recommandé de faire le test avec la première urine du matin
  2. S’il ne peut être utilisé immédiatement, conservez l’échantillon d’urine entre 2 et 4° C ; au moment du test, l’échantillon doit être amené à température ambiante (15-25° C)
  3. Le récipient servant à recueillir l’échantillon d’urine doit être propre et ne pas présenter de résidu de désinfectant ou de détergent
  4. Ne touchez pas les zones de réaction des bâtonnets
  5. Ne prenez que le nombre de bandelettes réactives nécessaires et refermez rapidement le récipient de bandelettes réactives avec son bouchon d’origine
  6. Plongez le bâtonnet-test dans l’échantillon d’urine pendant environ 2 secondes. Assurez-vous que toutes les zones de réaction soient mouillées et éliminez l’excès d’urine (soit sur le bord du récipient, soit à l’aide de serviettes en papier)
  7. Maintenez le bâtonnet d’urine à l’horizontale pendant la période de réaction pour éviter toute interférence entre les zones de réaction
  8. Au bout de 60 secondes (pour les leucocytes après 60-120 secondes) comparez les couleurs avec l’échelle colorimétrique imprimée sur l’emballage. Toute décoloration survenant uniquement au bord des champs de réaction ou après la 3ème minute après l’immersion du bâtonnet n’est pas pertinente
  9. Pour une évaluation correcte, observez les résultats dans une pièce bien éclairée

Les paramètres à prendre en compte en ce qui concerne la cystite sont les suivants:

  • Une concentration excessive de nitrites indique la présence de bactéries dans l’urine. Des bactéries telles que Escherichia Coli produisent des nitrites à partir des nitrates naturellement présents dans l’urine
  • Les leucocytes sont présents dans l’urine lorsqu’il y a une inflammation en cours des voies urinaires. En effet, en situation normale, le passage des leucocytes dans l’urine est très faible

Veuillez vous référer au tableau ci-dessous pour une première auto-évaluation

Leucocytes+Leucocytes-
Nitrites +Cystite bactérienneCystite asymptomatique
Nitrites-Cystite abactérienne*voir note


*
Si les nitrites et les leucocytes sont absents, la cystite doit être exclue et l’attention doit être portée sur la recherche d’éventuelles autres infections vaginales (vaginose, vaginite, candida), d’une possible vulvodynie, d’hypertonie du plancher pelvien ou de neuropathie pelvienne.

Les tests effectués à l’aide de bandelettes ne suffisent pas à établir un diagnostic précis, mais ils ont l’avantage de donner une première indication rapidement ; celle-ci qui doit ensuite être complétée par l’évaluation de votre médecin.

Si la présence de nitrites dans l’urine est détectée, l’étape suivante est la culture d’urine.

Culture d’urine (avec antibiogramme)

La culture d’urine est un test urinaire essentiel pour diagnostiquer la présence d’une infection urinaire. Elle nous permet d’identifier avec précision le type de bactéries présentes dans l’urine.

La collecte d’urine se fait dans un récipient stérile, généralement fourni par le laboratoire où l’analyse est effectuée (sinon, il faut l’acheter en pharmacie).

Il est important de recueillir l’urine de manière correcte pour éviter de fausser le résultat du test:

  1. Se nettoyer soigneusement les mains avec de l’eau et du savon
  2. Laver soigneusement les parties génitales avec de l’eau et du savon et s’essuyer avec une serviette propre
  3. Éliminer le premier jet d’urine
  4. Ouvrir le récipient en prenant soin de ne pas toucher les bords ou l’intérieur
  5. Recueillir le flux intermédiaire d’urine
  6. Fermer hermétiquement le récipient
  7. Apporter l’échantillon au laboratoire dans les 2 heures qui suivent le prélèvement

Remarque : Les traitements antibiotiques faussent les résultats des tests et doivent être interrompus au moins 10/14 jours à l’avance.

Le résultat peut être:

  • Négatif. Il n’y a pas de bactéries dans l’urine
  • Positif: identification d’une bactérie dont le nombre est égal ou supérieur à 1000 UFC/ml (Unité Formant Colonie par millilitre d’urine) pour l’Escherichia Coli et Staphylococcus saprophyticus, 10 000 pour la Klebsiella, Proteus, Enterobacter,
  • Contaminé: il arrive que les urines soient contaminées (par exemple quand le taux de leucocyte est bas mais mais le nombre de bactéries élevé) le test doit alors être répété car il est probablement faussé;

Une fois la bactérie identifiée, on réalise un antibiogramme, un test in vitro qui permet de tester la sensibilité d’une bactérie à un ou plusieurs antibiotiques.

L’antibiogramme est un test essentiel, compte tenu de la large diffusion de l’antibiorésistance de nos jours.

Attention ! Utiliser le mauvais antibiotique ou un antibiotique à large spectre expose à un risque de rechute!

En effet, une antibiothérapie non ciblée ne fait que renforcer les mauvaises bactéries et tuer les bonnes (éliminant ainsi nos défenses naturelles).

Nous vous conseillons donc de suivre un traitement antibiotique uniquement si votre médecin vous le prescrit.

À ce propos, j’ai écrit un article très intéressant sur une étude scientifique comparant le D-Mannose et les antibiotiques.

Examens complémentaires en cas de cystite compliquée

En cas de complication ou ou de cystite récurrente, des examens complémentaires urologiques, gynécologiques, gastro-entérologiques et endocrinologiques peuvent être nécessaires pour mieux comprendre la situation en raison de la nature multifactorielle de la cystite.

Avez-vous déjà un diagnostic précis ? Trouvez la meilleure solution pour vous parmi nos kits Cystite.

Si vous ne l’avez pas encore fait, lisez également notre article Toutes les causes de la cystite.

À très bientôt,

police-signature

On vous a aidé ?