Cystite en été

Magazine 19 mai 2021

Cystite en été

  1. Je souffre de cystite récurrente, comment puis-je l’empêcher de venir en vacances ?
  2. Quelles mesures puis-je prendre à la plage ?
  3. Quels aliments dois-je préférer pour prévenir la cystite ?
  4. Résumé

 

Chère lectrice,

En été, en plus des facteurs qui contribuent généralement à déclencher les crises de cystite, il y a aussi la chaleur, l’humidité et certaines habitudes auxquelles il faut faire attention.
Voici un petit guide pour profiter de l’été sans mauvaises « surprises ».

 

 

L’arrivée du temps chaud et de l’été nous rend plus sensibles au développement et à la prolifération des bactéries à l’origine des cystites et autres infections des voies urinaires.
La température élevée, en effet, favorise la transpiration et, par conséquent, la déshydratation. Notre urine sera plus concentrée et plus irritante pour nos muqueuses.

 

L’été est aussi synonyme de fréquentation des lieux bondés du bord de mer où il est plus facile d’être exposé à la présence de bactéries ou au contact du sable, nid idéal pour les germes. De plus, la salinité ou l’environnement humide créé par le port d’un maillot de bain mouillé affaiblit les défenses vaginales et crée un territoire idéal pour la croissance bactérienne.

 

La prévention et quelques petites astuces peuvent empêcher qu’une saison agréable et relaxante ne se transforme en cauchemar ou, pire, que la cystite ne nous enferme dans la maison, provoquant des douleurs et cette sensation de malaise quand on est en compagnie.

 

J’ai répondu aux questions les plus fréquentes sur la corrélation entre la cystite et la chaleur afin que vous disposiez de toutes les informations et outils nécessaires pour la prévenir ou prendre les bonnes mesures.

 

 

 

 

Je souffre de cystite récurrente, comment puis-je l’empêcher de venir en vacances ?

 

En vacances, il est plus probable qu’il y ait une superposition de facteurs de risque à l’origine de la cystite : l’activité sexuelle, l’alcool et les températures élevées augmentent ensemble le risque d’attaque de cette infection. Les précautions suivantes peuvent être prises pour réduire ces risques :

  • Augmentez la quantité de liquides. Comme mentionné ci-dessus, les températures élevées sont plus susceptibles de vous exposer au risque de déshydratation de l’organisme. La déshydratation a pour principale conséquence d’irriter la vessie et de créer un terrain propice aux bactéries. Boire beaucoup, en plus d’équilibrer la perte de liquides et de sels minéraux due à la transpiration, favorise l’expulsion des toxines et des micro-organismes nuisibles de notre corps.
  • Contrôlez votre consommation d’alcool. En général, en vacances, vous êtes plus enclin à consommer de l’alcool ou, en tout cas, vous avez des occasions plus conviviales que dans votre vie quotidienne. L’alcool peut irriter la vessie et éliminer les fluides essentiels de notre corps. Si vous ne voulez pas renoncer à une boisson fraîche ou à un bon verre de vin, un geste intelligent peut être de boire un verre d’eau entre chaque consommation d’alcool, afin de contrer la déshydratation apportée par l’alcool (oui, l’alcool déshydrate notre corps) et de garder la vessie propre.
  • Prenez du mannose pur. Ayez toujours sur vous votre mannose pur de confiance afin qu’il puisse vous être utile en cas de crise de cystite, surtout si vous voyagez à l’étranger. Le service de santé à l’étranger n’est pas toujours garanti et il peut s’écouler beaucoup de temps avant que vous puissiez obtenir un examen ou une prescription de médicaments d’un médecin, sans compter, bien sûr, le temps nécessaire pour surmonter les éventuelles barrières linguistiques. Le mannose pur est l’allié naturel idéal car iltrompe les bactéries responsables des cystites en les attirant à lui. L’urine excrète alors le mannose pur et, avec lui, toutes les bactéries qui s’y sont attachées. Le mannose pur peut également être pris quotidiennement à titre préventif, afin de parer à toute attaque éventuelle au moment le moins opportun. C’est un remède naturel, sans contre-indications et qui ne développe aucune résistance bactérienne.
  • Soyez prudent pendant les rapports sexuels. De nombreuses femmes souffrent de ce qu’on appelle la cystite post-coïtale ou cystite de la lune de miel, qui survient après un rapport sexuel. La cause peut en partie être attribuée à certains mouvements qui provoquent la poussée des bactéries dans la vessie. C’est pourquoi on entend souvent dire qu’il faut vider sa vessie immédiatement après un rapport sexuel. Une bonne lubrification est également importante pour éviter les lésions de la muqueuse vaginale, par lesquelles les bactéries pourraient remonter dans la vessie. L’utilisation d’un lubrifiant à base de d-mannose, associée à une dose de mannose pur après les rapports sexuels, constituent la combinaison parfaite pour conjurer l’arrivée de la cystite post-coïtale. J’ai écrit à ce sujet l’article Cystite post-coïtale.

 

Quelles mesures puis-je prendre à la plage ?

 

A la plage, il serait bon de ne pas continuer à porter un maillot de bain mouillé après la baignade, mais de le changer par un maillot sec. Cette procédure simple vous permettra d’éviter de stimuler la prolifération des bactéries, qui est plus facile dans un environnement humide.

 

Il est préférable d’éviter de se baigner dans de l’eau froide après une longue exposition au soleil, car le changement de température peut provoquer une inflammation ou l’aggraver si elle est déjà présente.

 

L’urine ne doit jamais être retenue pendant de longues périodes et l’utilisation des toilettes publiques doit se faire avec précaution, en utilisant des lingettes nettoyantes pour nettoyer correctement la zone vaginale. Veillez à choisir des lingettes qui respectent le pH vaginal et contiennent des ingrédients doux.

 

 

 

 

Quels aliments préférez-vous pour prévenir la cystite ?

 

La prévention, tout comme la guérison, commencent à table.
La consommation de substances sucrées et de glucides raffinés, par exemple, transfère le glucose dans l’urine, constituant un terrain optimal pour la réplication bactérienne, notamment celle d’escherichia coli, la principale bactérie responsable de la cystite. Parallèlement, la présence de glucose dans l’urine réduit l’efficacité de certaines substances qui agissent comme une barrière protégeant la vessie à la fois de l’acidité de l’urine et des agressions bactériennes.

 

Privilégiez les aliments favorables à l’intestin et à la vessie : fruits, légumes, poisson, viande, œufs, céréales, légumineuses. La régularité intestinale, pas toujours acquise en vacances, est essentielle pour prévenir les crises de cystite et/ou éviter les récidives. En effet, la permanence des matières fécales au niveau de l’ampoule rectale augmente la probabilité que des bactéries, telles que Escherichia Coli et Enterococcus faecalis, puissent facilement passer dans le vagin et, par la suite, dans la vessie. Un intestin régulé est favorable au bien-être général et au bien-être des organes génitaux et de la vessie. (Saviez-vous que Dimann a récemment lancé son produit à base de ferments lactiques pour aider à atteindre ou à maintenir l’équilibre de la flore intestinale et vaginale ? Découvrez Dimann Flor).

 

J’espère avoir apporté un peu de clarté. Il ne vous reste plus qu’à essayer d’appliquer ces conseils.
Vous pouvez me faire part de vos impressions en m’écrivant à l’adresse suivante : lorenza@dimann.com.

 

 

 

Jetez un coup d’œil à tous les kits dédiés au traitement et à la prévention de la cystite.

 

 

A très bientôt,

 

police-signature

 

 

Résumé

  • En vacances, il est plus probable qu’il y ait une superposition de facteurs de risque à l’origine de la cystite : l’activité sexuelle, l’alcool et les températures élevées augmentent ensemble le risque d’attaque de cette infection.
  • Les principales recommandations sont d’augmenter l’apport en liquide, d’éliminer la consommation d’alcool et de prévenir en prenant du mannose pur.
  • A la plage, il serait bon de ne pas continuer à porter un maillot de bain mouillé après la baignade, mais de le changer par un maillot sec.
  • Pour le régime, il faut privilégier les aliments qui sont favorables à l’intestin et à la vessie

On vous a aidé ?

Articles connexes