Escherichia Coli : l’ennemi numéro un des cystites bactériennes

Magazine 19 mai 2021

Escherichia Coli : l’ennemi numéro un des cystites bactériennes

  1. Escherichia Coli : est-il vraiment si dangereux ?
  2. Les 4 tâches extraordinaires que votre corps assigne à Escherichia Coli
  3. Escherichia Coli dans la vessie : un invité indésirable
  4. Escherichia Coli : le remède pour la vaincre

 

 

Chère amie,

 

il n’y a pas un jour qui passe sans que je l’aie en tête.

 

Lorsque je m’assois à mon bureau pour parler aux nombreuses femmes qui me contactent quotidiennement, c’est toujours le sujet le plus populaire.

 

L’Escherichia Coli monopolise presque toutes les conversations (je peux confirmer avec certitude qu’il est la cause de 80% des cystites bactériennes).

 

Aujourd’hui, je veux vous révéler tous les secrets de cette bactérie.

 

Mais, surtout, je veux que vous connaissiez le remède auquel même cet ennemi juré de la vessie ne peut échapper.

 

 

 

 

 

Escherichia Coli : est-il vraiment si dangereux ?

 

Une vie sans Escherichia Coli ?

Je parie que la réponse qui vous est immédiatement venue à l’esprit est « si c’était vrai ».
Ai-je tort ?

 

La vérité est que l’Escherichia Coli est essentielle à notre santé.
Vous avez bien entendu : fondamental.

 

Lorsque l’Escherichia Coli est là où elle doit être (dans l’intestin), elle ne peut être que votre alliée.

 

Laissez-moi vous dire pourquoi.

 

L’Escherichia Coli est une entérobactérie (entero= intestin) car elle réside dans vos intestins.

 

Qu’est-ce qu’elle fait là ?

 

Il travaille pour vous.

 

 

 

Les 4 tâches extraordinaires que votre corps assigne à l’Escherichia Coli

 

Je sais, vous ne voyez toujours rien d’extraordinaire dans tout ça.

 

Mais si je vous disais :

  1. L’Escherichia Coli protège votre intestin des microbes pathogènes.
  2. L’Escherichia Coli contribue à la production de vitamines B1,B2,B6,B12 et K, d’acide pantothénique, d’acide nicotinique, d’acide folique et de biotine.

    De jolis noms… Mais à quoi servent-ils ?
    Ils sont des éléments essentiels pour assurer une bonne digestion, maintenir une peau et des muqueuses saines, préserver le bon fonctionnement du système nerveux, des protéines et de la coagulation du sang. Et ce n’est pas tout : ce sont des antioxydants (qui ralentissent le vieillissement des cellules de votre corps).
  3. L’Escherichia Coli vous aide à digérer correctement.
  4. L’Escherichia Coli fermente les sucres : il permet de libérer l’énergie contenue dans le glucose.

Est-ce que vous vous doutiez de tout ça ?

 

Peut-être que cette Escherichia Coli n’est pas si mauvaise.

 

 

 

 

Escherichia Coli dans la vessie : un invité indésirable

 

Si l’intestin contient colonie sur colonie de bactéries, la vessie n’est pas faite pour abriter des bactéries.

 

Comme je vous avait dit auparavant, tant que l’Escherichia Coli reste dans l’environnement où il est censé être, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

 

La vérité est qu’il existe des mécanismes qui conduisent cette bactérie à pénétrer dans la vessie.

Et c’est là que les problèmes commencent.

 

Pourquoi l’Escherichia Coli est-il la principale cause de cystite bactérienne ?

  1. Elle habite nos intestins et constitue l’espèce de bactérie la plus répandue à l’intérieur ;
  2. C’est une bactérie forte avec de grandes capacités défensives.

En ce qui concerne ce deuxième point, il n’est pas rare qu’après plusieurs cystites à Escherichia Coli, les antibiotiques deviennent de moins en moins efficaces.

 

Si vous pensez faire partie du cercle « fantastique » de celles qui ne parviennent pas à trouver la paix même avec des antibiotiques, ne perdez pas de temps et raconte-moi votre histoire.

 

L’Escherichia Coli se défend par :

  • L’antigène O, la couche la plus superficielle de la« coque protectrice » de cette bactérie ;
  • L’antigène K, une sorte de capsule qui permet à cette bactérie de passer inaperçue des anticorps et des phagocytes (qui l' »avaleraient » et la tueraient ensuite) ;
  • Les lectines, littéralement les « petites jambes » avec lesquelles il va se fixer aux parois de la vessie ;
  • Une forte capacité d’adaptation aux changements de l’environnement ;
  • Les flagelles, appendices par lesquels elle est capable de se déplacer vers les nutriments et, en même temps, d’échapper aux antibiotiques et aux cellules ennemies.

 

Ce n’est pas encore fini.

 

Quand l’Escherichia Coli se reproduit, il se divise en deux parties.
Cette division entraîne la libération de toxines : des substances nocives qui attaquent les cellules des parois de l’appareil urinaire.

 

Une fois les tissus de la vessie endommagés, l’Escherichia Coli y pénètre profondément, entrant en contact avec les couches les plus riches en nutriments.

 

Et à ce stade, pourquoi ne pas convoquer plus d’Escherichia Coli dans ce paradis rempli de nutriments ?

 

C’est exactement ce qui se passe : de plus en plus de bactéries attaquent les couches profondes de la paroi de la vessie pour se nourrir.

 

Le résultat ?
Inflammation, inflammation, inflammation et… cystite !

 

 

 

 

Escherichia Coli : le remède pour la vaincre

 

Il y a de bonnes nouvelles !
L’Escherichia Coli possède des lectines, des « petites jambes » comme on les appelle.
Les pattes d’Escherichia coli sont très sensibles au d-mannose.

 

Si vous ne savez pas encore ce qu’est le d-mannose, cliquez ici pour en savoir plus.
Si vous le savez déjà, cliquez sur continuer à lire.

 

En présence d’Escherichia Coli dans la vessie, le d-mannose va donc adhérer aux lectines et cette bactérie n’aura plus la possibilité d’attaquer les parois de la vessie.

 

En allant faire pipi, vous expulsez le d-mannose et les bactéries auxquelles il a adhéré.

 

Ma chère amie, vous allez littéralement jeter ton pire ennemi dans les toilettes.

 

Cool, hein ?

 

Eh bien, vous vous demandez probablement où se trouve ce d-mannose.

 

Il est là : Dimann Puro.

 

Nous l’avons appelé ainsi parce qu’il ne contient que du d-mannose pur à 100% (cette caractéristique, ainsi qu’un dosage correct, est cruciale pour obtenir des résultats).

 

 

 

Ce n’est pas encore fini ! Nous avons créé des kits de produits spécifiques pour traiter à 360° la cystite causée par Escherichia Coli.
Pour traiter, voici le kit Cystite par Escherichia Coli : phase aiguë et maintien
Pour en empêcher l’apparition, voici le Kit Cystite à Escherichia Coli : Prévention


Vous voulez approfondir et mieux comprendre comment le Dimann Puro ou les Kit peuvent vous aider à faire la différence ? Parlons-en ! Contactez-moi ici.

 

 

A très bientôt,

 

 

 

police-signature

 

 

Résumé :

  • L’Escherichia Coli est la cause de 80% des cystites bactériennes.
  • L’Escherichia Coli est une bactérie qui vit dans nos intestins et joue un rôle essentiel dans notre santé.
  • La vessie est un environnement naturellement stérile. Lorsque l’Escherichia Coli arrive dans la vessie, elle est une hôte nuisible et indésirable.
  • L’Escherichia Coli est capable d’attaquer les parois de la vessie et de provoquer uneinflammation.
  • L’Escherichia Coli possède de fortes capacités défensives qui l’amènent souvent à échapper à l’action des substances antibactériennes (comme les antibiotiques).
  • Les « pattes » de cette bactérie sont sensibles au d-mannose. Le d-mannose, par conséquent, va empêcher l’agression des parois de la vessie par l’Escherichia Coli et permettre son expulsion par l’urine.

On vous a aidé ?

Articles connexes