La cystite abactérienne : causes et traitement

Bien-être 19 mai 2021

La cystite abactérienne : causes et traitement

  1. Causes de la cystite abactérienne
  2. Causes internes de la cystite abactérienne
  3. Causes externes de la cystite abactérienne
  4. Traitement de la cystite abactérienne

 

Le terme de cystite non bactérienne, ou abactérienne, désigne une série de signes et de symptômes similaires à ceux de la cystite bactérienne, mais en l’absence de bactéries dans les urines. En plus de ces manifestations, la cystite abactérienne comprend une variété de changements inflammatoires, en particulier dans la muqueuse et la sous-muqueuse de la vessie.

 

En d’autres termes…

 

La culture d’urine est négative mais vous présentez toujours les symptômes typiques de la cystite (douleur au moment d’uriner, urgence et fréquence accrue des mictions, lourdeur de la vessie).

 

Peut-être qu’on vous a prescrit des antibiotiques mais qu’ils ne fonctionnent pas (je vous expliquerai pourquoi dans un instant), alors vous continuez à vivre avec la douleur et la sensation de brûlure lorsque vous faites pipi, vous avez du mal à retenir votre urine et vous vous précipitez sans cesse aux toilettes. (Vous avez envie de chercher toute de suite une issue da ce problème? Écrivez-moi et parlons-en).

 

Mon amie, il y a deux solutions possibles:

  1. Il s’agit d’unecystite sans bactéries ou abactérienne;
  2. Il se peut qu’il y ait un problème à d’autres égards, mais que les symptômes ressemblent à ceux d’une cystite(dite fausse cystite). Les pathologies pouvant prêter à confusion sont, par exemple, la contracture pelvienne ou la vulvodynie.

Mais, avant de mieux comprendre ce qu’est spécifiquement la cystite abactérienne, je tiens à apporter une précision.

 

Pour un diagnostic correct, il est important d’effectuer une culture d’urine et des analyses d’urine avant de prendre des antibiotiques. En effet, l’antibiotique tue les bactéries pathogènes (c’est pourquoi, comme je l’ai déjà dit, il n’a aucun effet sur la cystite abactérienne).

 

Il va sans dire qu’une culture d’urine réalisée pendant ou à la fin d’un traitement antibiotique peut nous donner des résultats qui ne reflètent pas la situation initiale, nous amenant à conclure que nous avons affaire à une cystite bactérienne .

 

Si vous devez effectuer une culture d’urine après une antibiothérapie, je vous recommande de compter 10 jours à partir de la fin de la dernière dose pour être sûre d’obtenir des résultats véridiques.

 

 

Causes de la cystite abactérienne

 

OK, nous avons dit qu’en cas de cystite sans bactéries, la culture d’urine est négative, c’est-à-dire qu’aucune bactérie n’est détectée dans l’urine.


Alors, comment diable le diagnostiquer ?

Passons à la lecture des autres valeurs de l’analyse d’urine : les leucocytes, c’est-à-dire les globules blancs.

 

La présence de leucocytes dans l’urine en quantité supérieure à celle considérée comme « normale » signale en effet la présence d’une inflammation et, comme on le sait, la cystite est une inflammation de la vessie.

 

La vérité est que l’inflammation de la vessie peut également être provoquée par des causes NON bactériennes (et la liste de ces causes n’est pas courte).

Les causes de la cystite abactérienne sont donc attribuables à tous ces facteurs qui, en irritant les parois internes de la vessie, génèrent une réponse immunitaire.

 

L’un des tout premiers mécanismes de défense mis en place par les défenses immunitaires de la vessie est, précisément, un processus inflammatoire. L’inflammation, en effet, donne lieu à toute une série de symptômes qui agissent comme des signaux d’alarme et nous poussent à agir, à comprendre ce qui ne va pas et à chercher une solution.

 

D’après mon expérience, il est possible de distinguer les causes de la cystite sans bactéries en fonction du fait que l’irritation est générée par des facteurs/caractéristiques internes à notre corps ou par des stimuli externes.

 

Causes internes de la cystite abactérienne

 

Il existe des facteurs qui, par leur nature, ne peuvent qu’être irritants lorsqu’ils entrent en contact avec la muqueuse interne de la vessie(urothélium) :

  • Urine dont le pH est trop acide
    Pour vous réguler, le pH de votre urine ne doit jamais être inférieur à 5, car sinon elle est trop agressive, et jamais supérieur à 8, valeur au-delà de laquelle certains types de bactéries auraient la place de se reproduire plus facilement.
  • Calculs rénaux et/ou gravelle
    Lorsqu’ils migrent des reins vers la vessie, les cailloux et/ou la gravelle peuvent « rayer » l’urothélium.
  • Aliments ou boissons irritants
    Oui, même certains aliments et boissons peuvent irriter votre vessie (par exemple : l’alcool).
    À cet égard, il existe des indications générales sur les aliments à éviter en cas de cystite, mais il est également FONDAMENTAL de faire confiance à son corps et d’écouter l’inconfort qui suit un repas.

 

La cystite abactérienne peut également être la conséquence directe d’autres affections, telles que.. :

  • Lesmaladies auto-immunes, caractérisées par un mauvais fonctionnement du système immunitaire.
    Le système immunitaire voit des dangers là où il n’y en a pas et peut déclencher inutilement une inflammation.
  • Cystite interstitielle : Il s’agit d’une véritable inflammation chronique (c’est-à-dire continue dans le temps) de la vessie, d’origine non bactérienne.
  • Antécédents d’infections urinaires répétées qui ont affaibli et endommagé la vessie.

 

Causes externes de la cystite abactérienne

 

La cystite bactérienne, comme mentionné ci-dessus, est également causée par des stress/facteurs externes :

  • Rapports sexuels
    Le rapport sexuel entraîne une contrainte mécanique sur la vessie et l’urètre (le conduit d’où sort l’urine). La succession de poussées pourrait générer une inflammation du bas appareil urinaire.
  • Utilisation de produits agressifs (cystite chimique ) tels que les spermicides, les produits d’hygiène intime moussants, les sprays intimes ou les bains moussants utilisés pendant un bain dans la baignoire.
  • Certains types de médicaments utilisés en chimiothérapie ou en radiothérapie dans la région pelvienne (cystite actinique).
    Les patients atteints de cancer sont particulièrement exposés au risque de développer une cystite hémorragique (avec du sang). Par exemple, le rayonnement de la radiothérapie endommage la paroi interne de la vessie, qui est dépouillée de sa couche imperméable. En la perdant, la vessie s’enflamme à cause des substances nocives contenues dans l’urine.
    Ce type de cystite peut se développer pendant le traitement ou quelque temps après la fin du traitement.

 

Mon amie, réfléchissons à ceci : si la cystite abactérienne ne dépend pas des bactéries, existe-t-il d’autres germes qui peuvent, de la même manière, gêner notre vessie ?


La réponse est oui !

 

Certains cas de cystite non bactérienne sont causés par des virus (virus herpès simplex de type 1 ou 2, polyomavirus, cytomégalovirus et adénovirus), des infections à Clamydia (Chlamydia trachomatis) ou à candida.

 

La présence de ces micro-organismes n’est pas détectée par une culture d’urine mais par d’autres types de tests spécifiques.

 

Traitement de la cystite abactérienne

 

Le principal (et malheureux) acteur de la cystite abactérienne est la vessie.

 

Pour traiter la cystite abactérienne, vous devez tout d’abord identifier la cause spécifique qui a irrité votre vessie.

 

Non, vous n’êtes pas obligé de le faire vous-même ou de deviner parmi les nombreuses causes que j’ai énumérées !

 

Pas d’auto-diagnostic, attention 😊

 

Cela peut sembler anodin, mais ce n’est qu’en faisant confiance à votre médecin et en effectuant les bons tests que vous pourrez identifier la cause et prendre des mesures pour l’arrêter.

 

Une fois quevous aurez compris la cause, le traitement de la cystite non bactérienne aura deux objectifs principaux:

  1. Rétablir la santé normale de la vessie en réduisant l’inflammation ;
  2. Renforcer les parois de la vessie pour les rendre plus solides et prêtes à affronter les contraintes futures.

 

Sur ces deux points, Dimann a développé un kit spécifique pour surmonter la phase aiguë de la cystite abactérienne et un autre pour empêcher son retour.

 

Dimann Daily, contenu dans les deux kits, contient des GAG (acide hyaluronique, chondroïtine et glucosamine) qui sont également présents naturellement dans notre vessie.

 

Les GAG sont essentiels à la réparation de la paroi de la vessie et à la réduction efficace des symptômes gênants de la cystite abactérienne.

 

D’autres ingrédients réduisent l’inflammation et favorisent la relaxation de la paroi de la vessie.

 

Saviez-vous cependant qu’il est essentiel de personnaliser votre propre plan d’action contre la cystite ?

 

Vous voulez être sûr que ces kits vous conviennent ? Laissez-moi vous donner des conseils plus spécifiques basés sur VOTRE HISTOIRE.

 

 

 

Je vous attends,

 

 

police-signature

On vous a aidé ?

Articles connexes