cistite e mal di schiena | Dimann
Bien-être 13 mai 2024

Cystite et mal de dos : un problème qui touche de nombreuses femmes

Mon cher ami,

Si vous avez souffert de cystite dans le passé, il est probable que, pour couronner le tout, vous ayez également souffert de douleurs dorsales. 😥

Il n’y a rien d’étrange à cela !

Cependant, ce symptôme ne doit jamais être sous-estimé, car il peut être le signe d’infections plus graves.

Je suppose que vous vous demandez lesquels, n’est-ce pas ?

Dans cet article, nous allons approfondir ensemble, car, rappelez-vous, vous n’êtes pas seul. ❤

Cystite et mal de dos : tout ce que vous devez savoir

Cystite et douleurs musculaires : pourquoi des douleurs dorsales peuvent-elles survenir ?

Le dysfonctionnement d’un organe peut entraîner un certain nombre de symptômes spécifiques, mais aussi une série de réflexes douloureux, des contractions musculaires et, bien sûr, des douleurs dorsales.

Dans le cas spécifique de la vessie, son dysfonctionnement peut provoquer des douleurs lombaires dues à l’obstruction de la troisième vertèbre lombaire, ce qui favorisera également l’apparition de problèmes au niveau du triceps sural ou des muscles du mollet. Cela provoque une sorte de réaction en chaîne qui peut entraîner des troubles tels que la tendinopathie ou la tendinite d’Achille, accompagnés de symptômes vésicaux tels que la cystite ou l’infection des voies urinaires.

Mais entrons dans le détail et comprenons pourquoi les personnes atteintes de cystite peuvent également souffrir de douleurs dorsales.

Lire aussi: Qu’est-ce que la cystite hémorragique ? Tout ce que vous devez savoir

Cystite et mal de dos : ce qu’il faut savoir et ce qu’il faut faire dans ces cas-là

Le mal de dos est malheureusement l’une des douleurs les plus courantes chez les adultes.

Cela est dû à diverses causes, telles qu’une mauvaise posture, notre système musculaire, des affections liées aux os ou aux nerfs dans la zone postérieure du tronc.

Le fait que le mal de dos soit le plus souvent localisé dans la région lombaire peut laisser penser que ce trouble est en fait lié à une autre douleur produite dans la région : celle des reins.

Cependant, la localisation exacte de la douleur et son intensité peuvent aider à distinguer le mal de dos d’un problème plus grave.

Si, par exemple, on ressent une douleur au niveau des reins, elle est probablement due à une infection de l’organe lui-même ou à la présence d’un calcul dans les canaux qui le traversent.

Si la douleur est générée par un seul rein, elle provient spécifiquement de la zone latérale et normalement d’un seul côté, bien qu’il soit possible qu’elle se produise des deux côtés.

Ce type de gêne est généralement sourd et aigu et tend à ne pas s’aggraver avec le mouvement, mais reste constant.

Mais entrons dans le vif du sujet : quel est le rapport avec la cystite ?

Comme je l’ai mentionné dans le paragraphe précédent, il existe des cas où il existe un lien étroit entre les douleurs dorsales et certaines lésions du système urinaire. En effet, lorsqu’un organe ne fonctionne pas correctement, une série de symptômes douloureux peuvent apparaître, tels que des contractions musculaires ou des douleurs dorsales.

Jusqu’à présent, rien d’étrange.

Il arrive à de nombreuses femmes de souffrir de maux de dos lors d’une cystite: cela ne signifie pas pour autant qu’il faille ignorer ce symptôme, bien au contraire. Dans certains cas, le mal de dos est une sorte d’ alarme pour d’autres troubles qui vont bien au-delà de la cystite.

Mal de dos : quand consulter un médecin ?

La situation change si le mal de dos s’accompagne de symptômes :

  • la fièvre;
  • des frissons ;
  • la nausée ;
  • vomissements ;
  • des douleurs abdominales.

Dans ce cas, nous pourrions suspecter une infection rénale, car ce que je viens d’énumérer est l’un des premiers signes.

Si vous vous trouvez dans cette situation, mon conseil le plus impartial est de contacter immédiatement votre médecin.

Le même conseil s’applique si :

  • noter la présence de sang dans les urines;
  • vous avez déjà souffert d’une infection urinaire et les mêmes symptômes se répètent ;
  • après un traitement antibiotique, la cystite ne montre aucun signe de disparition.

Dans ce dernier cas, il se peut que le traitement qui vous a été prescrit ne soit pas adapté : gardez à l’esprit que les antibiotiques peuvent certes calmer l’infection, mais qu’ils affectent également la flore bactérienne en tuant une partie des « bonnes » bactéries.

De plus, il arrive souvent que les mauvaises bactéries développent une sorte de résistance au médicament et réapparaissent « plus armées » qu’auparavant. 😨

C’est pourquoi de nombreuses femmes décident d’essayer un traitement alternatif et naturel tel que le D-mannose.

Attendez, le D-man quoi ?

Il s’agit d’un monosaccharide d’origine végétale qui empêche les bactéries d’adhérer à la paroi de la vessie, de sorte qu’elles sont éliminées naturellement lors de la miction.

Si je vous ai intrigué et que vous souhaitez en savoir plus, n’oubliez pas que vous pouvez toujours m’écrire. 🥰 Sinon, je vous suggère notre quiz« Trouvez votre voie« , un outil qui vous aide à connaître la meilleure solution pour chaque personne et, par conséquent, un bon moyen de personnaliser votre thérapie.

Je t’embrasse très fort,

Lorenza

Lisez aussi : Comment traiter la cystite naturellement avec le D-mannose ?

Dans cet article, nous avons parlé de…

  • Le mal de dos est un symptôme assez courant chez les personnes souffrant de cystite, mais il ne doit en aucun cas être sous-estimé.
  • Si le mal de dos persiste et s’accompagne d’autres symptômes (vomissements, nausées, fièvre, frissons), il est conseillé de consulter un médecin afin d’éviter une éventuelle infection rénale.

On vous a aidé ?